Je m'appelle Mélissa mais ces dernières années j'ai appris à découvrir ce qu'il y avait derrière ce prénom.

 

Si l'introspection m'a aidée à comprendre toute la complexité et la richesse de ma personnalité, elle m'a aussi aidée à réaliser une chose : nous ne nous connaissons pas assez.

 

Nous habitons une maison sans en connaître les petits recoins, les secrets cachés du grenier ou encore la beauté du jardin et des fleurs qui y fleurissent.

flower2.png
flowers.png
flowers.png
flowers.png

L'introspection

Pour moi l'objectif de l'introspection est là : se (re)trouver dans un intérieur dans lequel il fait bon vivre et dans lequel il est agréable d'y convier des gens.

Le chemin vers cet intérieur, vers ce "chez nous" qui se trouve en nous peut faire peur. Il peut être long, abstrait et éprouvant comme il peut être surprenant et merveilleux.

 

Au fil des années, j'ai essayé de rendre concret ce concept si abtrait à mes yeux. La cartésienne que je suis avait besoin de comprendre le processus dans lequel elle mettait les pieds et ce n'était pas chose facile. J'ai du passer par des phases compliquées de doutes, de remises en question, d'incompréhension, de solitude avant de finalement comprendre ce que j'étais en train de vivre.

 

En m'engageant dans cette démarche d'introspection, j'avais signé un pacte avec moi-même : mieux me connaître et me comprendre afin de trouver ma voix, de mener une vie qui a du sens.

 

Ces 3 dernières années, j'ai questionné ma relation à moi-même et aux autres, mes objectifs et mes ambitions, mes zones d'ombre et mes blocages, mes potentiels, ma relation à mes émotions, l'amour, l'estime et la confiance que je me portais, mon cheminement professionnel, ma vision de la réussite et de la vie, ma personnalité...

 

Et depuis, j'essaye de me sentir chez moi partout et d'inviter les personnes que je croise sur mon chemin à entrer dans mon univers, en espérant que cela leur donne envie de découvrir le leur.

L'introspection c'est se dire : je mérite d'être découvert,
d'être exploré, d'être compris par moi-même.

C'est finalement là toute l'ambition de mes projets.

Créer un environnement safe, dans lequel il est accessible de partir à la quête de ce sentiment de se sentir chez soi, avec soi-même.

 

Je m'appelle Mélissa mais finalement, mon prénom ne dit pas grand chose sur moi...