Pourquoi j'ai décidé de me lancer en freelance à 22 ans ?

Mis à jour : 15 nov. 2019



Et donc après tes études tu as tout de suite cherché un boulot ?

Quelle est l’entreprise dans laquelle tu rêves de travailler pour ton premier emploi ?

On te propose un contrat après ton stage/ton alternance et tu te permets de refuser ?


Euh ? Non

Euh ? La mienne ?

Euh ? Oui

C’est grave ?


English version 🇬🇧


Je me suis posée la question 5 minutes avant de me souvenir que ces questions n’étaient pas les miennes. 

Je ne me les suis jamais posées car pour moi tout était clair. Mon parcours est un peu atypique, bien qu’un tant soit peu classique.

Je me suis dirigée vers des études de communication car la publicité, l'événementiel et les relations presse étaient un monde qui me paraissait magique (haha), j’ai donc pendant 2 ans étudié dans une école du publicité privée sur Paris. Après mon BTS Communication j’ai ressenti le besoin de prendre du recul (déjà) pour trouver ce que j’allais faire de ce diplôme, j’ai donc pris une année pour réfléchir et voyager. 


Au cours de l’année 2017 j’ai travaillé pendant 6 mois pour payer mes 7 mois de voyage.

Cette année a été la plus riche de ma vie, elle m’a apporté des réponses que je pensais nécessaires, à cette époque, pour avancer dans la vie. J’ai donc postulé pour une seule licence en région parisienne dans laquelle j’ai été prise. Bienvenue à la fac (haha2), en licence professionnelle Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication mention commercialisation des produits touristiques. Quel bel intitulé n’est-ce-pas ?

Si j’avais su que ça allait être l’année scolaire la plus ennuyeuse de ma scolarité… 

J’ai donc trouvé une alternance dans une agence de voyage en ligne, tu sais ce genre de start-up qui te donne l’impression que tout est possible et que tu vas pouvoir t’épanouir dans ton travail. (haha3)

J’ai eu la chance de faire des stages qui m’ont fait réaliser que ce monde n’était pas magique, loin de là. 

C’est connu mais je ne le savais pas, la communication, les start-up t’invitent gentiment à ne pas compter tes heures, à passer au dessus de ton étique mais également à oublier ta valeur et ce que ton travail mérite comme juste salaire. Mais tu fais partie d’une aventure de dingue qui va te faire grandir professionnellement et humainement, pense à ton CV !

Quelque chose a effectivement grandi en moi pendant ces années, et suspens, ce n’était pas l’envie de travailler en agence, dans une strat-up. 

Tu connais un sentiment plus frustrant que de dépenser une énergie dingue dans un projet qui n’est pas le tien et de ne pas être reconnue à ta juste valeur ? Personnellement non et c’est comme ça qu'à même pas 22 ans, je me suis retrouvée en face à face avec mon médecin à l’écouter me dire que j’étais entrain de faire un burn-out (haha4)

Un burn-out à 21 ans ? « Vous les jeunes vous ne savez pas ce que c’est de travailler dur, vous avez eu l’habitude de toujours avoir eu tout cuit, un peu de pression et il n’y a plus personne… » Sortons les violons.

Alors fait intéressant, il est possible de faire un burn-out très jeune. Une telle pression est mise sur nous, la génération d’internet, qui doit être un couteau suisse en étant community manager, graphiste, web designer, spécialiste SEO, conseiller clientèle, personal shopper ou encore secrétaire... Mais pour t’éviter de faire un burn-out et de claquer la porte on t’offre des pains au chocolat le vendredi matin et t’as vu ce qu’il y a en salle de pause ? Un baby-foot ! Le graal de toutes les stat-up je crois.

C’est ainsi que la petite graine qu’avait plantée mon année de voyage, loin de cet environnement, à continuer de germer. L’envie d’être mon propre patron, de décider pour qui, quand et où j’allais travailler est devenue si forte qu’en octobre 2018 j’ai vendu ma voiture, rendu les clés de mon petit appartement, rassemblé l’argent qu’il me restait de côté et j’ai fait mon sac à dos pour l’Indonésie.


J’écris cet article depuis Bali où je suis actuellement freelance en tant que Content Creator. Alors oui, ce n’est pas facile tous les jours, il y a des contraintes, des moments de doute, des remises en question, il faut trouver des clients en permanence. Mais ces inconvénients là je les ai choisis et je suis la seule à me les imposer.


Et vous, avez-vous eu l’envie de vous lancer en freelance ?

Si c’est déjà le cas, quelles sont les raisons qui vous ont donné envie d’être freelance ?




CONSEILS :


-Écoutez votre voix intérieure qui vous crie ce qu’elle veut réellement faire.

-Donnez-vous les moyens de réussir, la vie de freelance ne vient pas frapper à votre porte un beau matin pour vous proposer la vie de vos rêves.

-Si vous n’aimez pas votre job, quittez-le, le plus dur sera déjà fait.

-Accordez-vous le droit de vous tromper, de ne pas savoir exactement quel métier vous souhaitez exercer, dans quelle niche ou encore pour quels types de clients vous souhaitez travailler.

-Prenez le temps de découvrir quelle(s) mission(s) vous anime(nt) vraiment pour en faire votre source de revenu.

-N’abandonnez pas si les clients ne se pressent pas par centaine la première semaine. Se construire un réseau et une clientèle peut prendre du temps.

-Sociabilisez-vous lors de workshops, de meetings, de conférences, de salons mais ne négligez pas le pouvoir des réseaux sociaux : Twitter, Linkedin ou encore les groupes Facebook dédiés aux freelances ( un article arrive bientôt à ce sujet )



Disclaimer : Cet article concerne mon expérience personnelle, j’ai conscience que toutes les start-up n’exploitent pas leurs stagiaires / apprentis. J’en ai moi-même connu.




✨Je m'inscris à la newsletter et j'accède dès maintenant aux ressources gratuites !✨




© 2018 made with passion by melissabellon.com

  • Instagram - Mélissa Bellon
  • LinkedIn - Mélissa Bellon
  • Pinterest - Mélissa Bellon
  • Le moment où - Podcast