Storytelling : prendre conscience que l'on a une histoire à raconter

Mis à jour : 15 nov. 2019



Sache que tu peux retrouver cet article en version audio, il s'agit de l'épisode #2 de mon podcast Le moment où, disponible ci-dessous et sur ta plateforme d'écoute préférée.






Lorsque l'on évoque le storytelling ou le simple fait de raconter une partie de notre histoire, notre première réaction avant même de réfléchir, c'est de penser que nous n'en n'avons pas. C'est l'un des principaux obstacles avec la peur : le déni ou l'ignorance.

Nous pensons n'avoir aucune histoire à raconter et que rien d'intéressant nous est arrivé.

Et c'est normal, je pense même que cela fait partie du processus.

Alors comment prendre conscience qu'on a une histoire, et même plus, et qu'elles valent la peine d'être racontées ? C'est ce que l'on va voir dans l'article d'aujourd'hui.





💡Ma prise de conscience personnelle


J'ai passé beaucoup de temps à comparer mon histoire à celles que que je pouvais entendre. Le problème avec la comparaison, c'est que son impact est rarement bénéfique et peut parfois te pousser à penser des choses déplacées telles que : je ne suis pas assez bien, je ne suis pas assez heureuse, je n'ai pas vécu assez de choses, je n'ai pas assez voyagé...


Aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai pris conscience de mon histoire au moment où j'ai commencé à la raconter. Cependant, ça s'est fait progressivement.

Au début je racontais dans les grandes lignes qu'après mon BTS Communication, j'avais décidé de faire un tour du monde avec ma soeur, puis que j'étais revenue sur Paris pour finir mes études mais n'ayant pas vécu une année facile, j'avais décidé de partir vivre à Bali après avoir obtenu ma licence.


Par la suite, je me suis rendu compte que ce n'était pas réellement ça mon histoire.

Tous ces événements cachaient d'autres histoires.

Mon histoire était un millefeuilles composé de beaucoup de couches.

Derrière mon histoire il y a un burn-out à 21 ans, il y a des péripéties par milliers pendant mes voyages, il y a des rencontres, il y a un avenir professionnel incertain, il y a des comptes bancaires à découvert, il y a des virages à 360, il y a un déménagement à Bali, il y a des doutes et des prises de risque.


En racontant mon histoire les premières fois, je n'osais pas m'ouvrir, et honnêtement c'est encore difficile certaines fois mais j'ai réalisé que ces histoires (mon histoire) pouvaient intéresser des gens. Non pas parce que ma vie était palpitante, certains événements l'étaient sûrement, mais parce que je revivais ces passages de ma vie au moment où je les racontais et que je me montrais vulnérable.

Je m'apercevais que certaines personnes étaient réceptives, se reconnaissaient à travers mes propos et que ces histoires engageaient la conversation et encourageaient le partage.

L'universalité et le fait que ton audience s'accroche et s'identifie à ton histoire fera d’ailleurs l'objet d'un autre article.




📖Comment prendre conscience de ton histoire ?


L'art du storytelling, c'est raconter une histoire qui intéresse les bonnes personnes, au bon moment, sur le bon canal de communication.

Il faut voir le storytelling et ton histoire en particulier comme le fil rouge de ta communication. Ton histoire va t'aider à créer du contenu personnel, engageant et intéressant pour ta cible. Il va t'aider à bâtir ton image, développer ta notoriété, à te démarquer de tes concurrents mais encore à créer ou fédérer ton audience.


Ma vision du storytelling tient en 3 mots : révéler, incarner et diffuser. Cependant, avant d'incarner et de diffuser ton histoire, il faut la révéler et pour la révéler, il faut avoir conscience qu'une histoire existe.

Alors par quoi commencer ? Comment prendre conscience que nous avons une histoire et qu'elle peut faire la différence ?


Tu trouveras ci-dessous des exercices qui t’aideront à réaliser, petit à petit, que tu as une histoire et ainsi commencer ta réflexion pour en créer la base.



1️⃣Premier exercice : Le type de ton histoire


La première étape est de savoir quelle histoire tu as envie de raconter.

Est-ce que tu veux raconter ton histoire personnelle ? Celle de ta marque, de ton entreprise ou de ton projet ? Celle d'un service ou d'un produit en particulier ?


La structure de ton histoire est primordiale et fera elle aussi l'objet d'un article.


Pour ma part, j'ai choisi de commencer avec mon histoire personnelle. Je la qualifie d'histoire "signature", je veux que cette histoire soit celle qui vienne à l'esprit de mes clients, que ce soit cette histoire (ou du moins des parties de cette histoire) qui soit relayée et partagée.

De mon histoire personnelle découle l'histoire de la création de mon entreprise, de laquelle découleront celles de mes offres et services etc... Elle va me servir de base en quelque sorte.

Pour visualiser, je te conseille de créer un schéma sous forme de mindmap pour déterminer ton histoire signature et toutes celles qui en découlent.





2️⃣Deuxième exercice : Les éléments qui composent ton histoire


Une fois que tu as déterminé quel type d'histoire tu souhaites raconter, réfléchis à tous les événements qui y sont liés et qui ont joué un rôle important. Tu peux faire une liste de plus ou moins 5 éléments et commencer à rédiger, petit à petit, l'histoire de ces événements.


Comme je te l'ai expliqué plus tôt dans cet article, j'ai d'abord décidé de me concentrer sur mon histoire personnelle, je me suis donc penchée sur les événements qui avaient eu un impact sur ma vie, qui m'ont amenée où je suis aujourd'hui et qui m'ont aidée à me construire.

Il est question de mes voyages, de mes expériences professionnelles, de mes relations et de ma quête d'objectifs professionnels. De plus, derrière ces événements, il y a beaucoup d'histoires et d'anecdotes qui peuvent alimenter mon histoire principale.

Tu peux réfléchir à des événements marquants de ton enfance, de ton adolescence ou de ta vie d'adulte, à des brides de relations ou des rencontres qui font la personne que tu es aujourd'hui, aux personnes ou événements qui t'ont inculqué les valeurs que tu défends.

Tu peux te demander comment ta personnalité se retrouve dans ta vie professionnelle et qu'elles sont les raisons qui t'ont poussé à choisir ou à te retrouver dans cette voie là.


Prenons un autre exemple : tu lances une nouvelle collection pour ta marque de vêtement. D'où t'es venu l'idée de cette collection : l'idée a son histoire.

Quel a été le processus de création : le processus a son histoire.

D'où viennent les matières premières : les matières premières ont leur histoire.

Quelles valeurs ou émotions veux-tu que ta collection dégage : elles ont aussi leur histoire.


Tu peux garder en tête l'idée du millefeuille et de ses nombreuses couches, elle reviendra plusieurs fois.



3️⃣Troisième exercice : ta place dans l’histoire


Que tu choisisses de raconter ton histoire personnelle, celle de ta marque ou celle d'un produit, tu fais partie de cette histoire et tu dois donc y être présent.

L'exercice que j'ai fait au début et que je fais encore dès qu'une idée me vient, c'est l'exercice du "Je suis".

J'écris plusieurs déclarations sur moi-même commençant par l'affirmation je suis.

Ce sont des déclarations sur moi-même, des caractéristiques dans la durée, des faits qui peuvent être la base d'une partie de mon histoire ou d'une histoire à part entière.

J'ai commencé par des faits très basiques car, même si cet exercice a l'air simple, il demande un peu d'effort. Dans ma liste des je suis, se trouvent des affirmations telles que :


Je suis obsédée par la pâtisserie.

Je suis meilleure sous la pression.

Je suis terrifiée à l'idée de parler en public.

Je suis beaucoup trop impliquée dans les séries que je regarde.


À chaque affirmation que j'écris, j'y associe une anecdote qui pourrait la rendre intéressante ou qui permettrait d'en apprendre plus sur moi.


Tu peux noter tout ce qu'il te passe par le tête, même si dans un premier temps cela te parait hors sujet et inutile dans le cadre de ton histoire. Crois moi, tu les utiliseras tôt ou tard.



4️⃣Quatrième exercice : les 6 questions


Ces fameuses 6 questions sont la clé dans beaucoup de situations et elles vont l'être également dans ta démarche vers le storytelling.

Ces questions peuvent être la base de ton histoire.

Qui, quoi, comment, où, quand et surtout pourquoi ?


Qui : qui est impliqué dans ton histoire, décris leur(s) identité(s), leurs traits de caractère, leur rôle dans l'histoire etc...

Quoi : quels sont les éléments qui composent ton histoire ?

Comment : comment ces événements ont-ils un impact ?

Où et quand : on en reparlera dans un autre article mais les détails sont très importants lorsque tu racontes une histoire, n'hésite pas à être précis quant au lieu et aux dates auxquelles se déroule ton histoire.

Pourquoi : cette question va te pousser à aller chercher plus profond, à creuser davantage dans ton histoire. Tu peux par exemple te demander pourquoi est-ce que tu fais ce métier et à chaque réponse, te questionner encore : pourquoi, jusqu'à trouver la vraie raison, celle qui résonne en toi. J'ai toujours cette image du millefeuilles qui renferme des tonnes de couches. Il s'agit de la même chose pour ton histoire. N'aie pas peur d'aller chercher les informations à la source, n'omet aucun détail ou aucune bizarrerie.



Le storytelling est un affaire de patience, d'effort et d'investissement.

Cela demande de faire une certaine introspection qui peut parfois te demander du temps et de l'énergie. Vois ça comme un investissement.

D'un point de vue personnel, c'est également très enrichissant, cela ouvre le partage, la discussion et l'échange.


Le storytelling est aussi un bon moyen de travailler sur ton mindset et ta confiance en toi.

En effet, tu as une histoire, elle n'est pas moins passionnante ou moins intéressante qu'une autre. Ton histoire et l'intérêt que ton audience lui accorde va dépendre de la manière dont tu vas l'écrire ou la raconter.


Avoir conscience de mon histoire, de son existence était pour moi le premier pas vers la découverte du storytelling. J'allais comprendre par la suite ses enjeux, j'allais découvrir son impact sur ma vision du marketing, sur la vision que je portais sur ma vie et mon parcours mais aussi sur ma façon d'écouter et de raconter les histoires.





✨Je m'inscris à la newsletter, je reçois du contenu exclusif et j'accède dès maintenant aux ressources gratuites !✨



© 2018 made with passion by melissabellon.com

  • Instagram - Mélissa Bellon
  • LinkedIn - Mélissa Bellon
  • Pinterest - Mélissa Bellon
  • Le moment où - Podcast